Marc Verat

 Display in english


Marc Verat - Accès à la galerie


Beaux-Arts de Reims & Besançon, 1968 - 1973
Bellas Artes, La Plata, Argentina, 1974 - 1975

Face à l'art contemporain qui néglige la peinture faut-il se tourner vers le passé ?

La démocratie, un vain mot ?
La démocratie n'existe pas vraiment, elle n'est qu'une illusion.
L'artiste en tant que tel n'a guère de pouvoir de décision, tout est déjà régi par les marchés, la mode du moment et les groupes de pression.
Les domaines de l'Art n'échappent pas à cette règle générale, bien au contraire, ils l'exacerbent et le conformisme intellectuel est bien plus répandu qu'il n'y paraît.

Alors, vive la peinture et la contestation !

La peinture, au sens propre du terme, fait sans aucun doute partie d'une des plus grandes traditions de toute l’histoire humaine.
Pourtant, depuis une centaine d’années, elle subit de la part de quelques intellectuels influents - et en particulier la peinture de la seconde moitié du XIXème siècle - des attaques renouvelées et impitoyables.

Ni la littérature, ni la musique, ni aucun autre domaine culturel n'a connu une telle mise à l'index. Les tableaux hier primés, appréciés par la grande majorité du public, et achetés par l'Etat se sont trouvés, après la reconnaissance de Cézanne et Picasso, remisés et complètement dévalorisés. Sort immérité et la plupart du temps injustifié.
En effet, ces tableaux qualifiés avec dédain de "pompier" font souvent preuve, non seulement de maîtrise technique, mais aussi d'imagination, de diversité, de fantaisie ; bref, de tout ce qui constitue l'essence même d'une authentique oeuvre d'art. Tous les sujets sont abordés - paysage, nu, scènes de genre et d'histoire - et à bien des égards, il ne serait pas absurde de considérer le XIXème siècle comme étant véritablement celui de l'age d'or de la peinture en France...

La série des Hommages.

Conçus en réaction contre l'art conceptuel et minimaliste, "Les Hommages" sont, par voie de conséquence, en rupture avec la notion couramment admise d'art contemporain qui marginalise la peinture.
Il s'agit de montrer que la Figuration, après un siècle qui a surtout cherché à s'en affranchir, offre toujours une bonne source d'inspiration, mais aussi de sens et de diversité.
La référence à l'histoire de l'art est d'abord choisie par affinité puis recomposée d'une manière délibérément traditionnelle, sous forme de clin d'oeil à l'art contemporain.

 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Marc Verat.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]