Raymond Segré

 Display in english

Accès rapide :
- Variations morphologiques
- Effigies
- Figures imaginaires
- Portraits imaginaires
- Oeuvres graphiques (suite)
- L'album de photos
- Groupes de nus
- Compressions humaines
- Figures émergentes
- Petits formats
- Divers
- Nus

Raymond Segré - Accès à la galerie

Vers un art  de l'imaginaire et de l'intériorité...
Pour un art singulier et visionnaire.

 

Il est difficile pour un peintre de parler de lui-même, c'est pourquoi j'ai cru utile d'inclure ici quelques extraits de presse qui disent mieux que je ne le pourrais certains aspects de mon travail.

Après une brève incursion à l'Ecole des Beaux Arts de Paris, je décide de prendre le large pour un autre type de formation, celle de l'autodidacte. Alors commence tout un travail d'observation, d'éducation de l'oeil, du regard.

Dès le départ, le visage humain m'a paru une voie essentielle à explorer. Il s'en est suivi des études sur le vif de tout ce que pouvait receler un visage. Ce travail devint une constante au cours des années.

Puis vint le moment où il me fallut aller au-delà des apparences, de ce qui est immédiatement visible. Je tentai ainsi d'explorer ces masques humains dont nous sommes souvent porteurs, m'orientant progressivement vers un art visionnaire relevant de l'imaginaire.

Mais cet imaginaire ne résultait pas du hasard, il avait bien pris sa source dans ce qui, auparavant, avait été observé, scruté, disséqué... 

 

- Expositions dans divers Salons et Galeries dont:

  • Galerie Simone Florentin - Quartier du Marais
    diverses expositions - peintre régulier de la galerie.
  • Galerie Simone Florentin - Dieulefit (Drôme) diverses expositions - peintre régulier de la galerie.
  • Galerie Anne Colin - Paris 6ème (exposition de groupe).
  • Galerie rue des Beaux Arts - Paris 6ème.
  • Galerie Saint Placide - Paris 6ème - peintre régulier de la galerie.
  • Galerie Le Fanal - La Rochelle (Charentes Maritimes).
  • Galerie Art Formel - Quartier Saint-Paul - Paris 3ème (exposition de groupe).
  • L'Historien et critique d'art André Barrère a consacré une importante préface à Raymond Segré.
  • A l'occasion d'une exposition à la Galerie Saint Placide, Raymond Segré a été, avec un petit groupe de peintres, sélectionné pour le Prix de la Critique.

 

Quelques extraits de presse et quelques grandes signatures:

"Segré présente une série de visages, non peints en série, de masques pourrait-on dire, établis à l'aide de lambeaux de la forme, larges touches déchiquetées et pourtant réalistes. L'effet est étrange et pas du tout superficiel."
Jean Chabanon - Revue "Le Peintre - Guide du Collectionneur".

"Au tréfonds de la sensibilité: Segré déroule une série de visages, de masques, évoqués avec autant de liberté que de rigueur et d'économie de moyens. Des tâches plus ou moins précises, amples, des tons brouillés mais souvent clairs, affirmés, suggèrent des visages ou plutôt des impressions de visages ressenties au tréfonds de la sensibilité, au-delà de la zone de la plastique. C'est la recherche du langage le plus direct, pour un message humain qui transcende toute règle."
Robert Vrinat - Nouveaux Jours.

"Raymond Segré présente dans différentes techniques: peintures, encres, pastels et aquarelles, des oeuvres où il montre une détermination intéressante d'aller au-delà des visages qu'il figure. Cette exposition vaut autant par les remarquables qualités figuratives de son auteur que par le choc émotionnel qu'elle procure."
Mondher Ben Mliad - Critique à Combat
et Directeur des "Cahiers de la Peinture".

"Série de masques humains, un peu Goerg, un peu Daumier. Aussi, un pigeon, chef-d'oeuvre incontesté de l'exposition. Tels dessins à la ligne nette, précise, sont aussi extrêmement intéressants."
Henri Héraut - Revue "L'Amateur d'Art".

"L'intérêt des belles gravures de Segré consiste en la variété de ses têtes d'hommes, d'une grande richesse d'expression. Remarquable est son "étude de trois têtes", il les grave par petits coups de crayon. D'une ligne plus continue et plus accentuée est son "Nu" ou "Modèle au repos". Notre attention est attirée par la curieuse aquarelle "Blanc Vert".
H. Adam - Les Lettres Françaises.

"Une nouvelle fois, Segré est l'hôte de la Cité Dieulefitoise où il accroche une quarantaine de dessins, de gouaches et d'aquarelles. Visages remarquables, natures mortes, scènes de la vie quotidienne. Quelques touches lui suffisent pour donner à son sujet une remarquable expression. Segré est également remarquable dans ses dessins à l'encre qui contrastent par la sûreté de la plume avec certaines oeuvres au crayon, en apparence brouillées mais d'une grande précision.
Le Méridional.

"Ces notes hâtives, prises sur le vif, dont certaines sont intitulées "étude d'expression", "étude de mouvement" sont d'un artiste qui sait non seulement observer mais aussi scruter les êtres. C'est avec une graphie ténue, interrompue parfois, maniant avec intelligence le plein et le délié qu'il campe des personnages vivants, pleins de caractère."
Ch. Gleiny - Revue "Arts - Loisirs".

"Les masques tourmentés, mais combien émouvants, traduisent chez ce peintre, on ne sait quelle inquiétude profonde. Visages exsangues ou déjà visages de cendres, ces peintures, ces aquarelles aux tonalités livides, toutes pétries de sentiments intimes portent en elles les traces d'un certain scepticisme. Reflets d'émotions intenses ou visions de rêve ?"
Lucette Schouler - Carrefour.

"Vérité aiguë: Segré présente un ensemble de visages plus qu'allusifs, peintures, gouaches, aquarelles et une figure d'une merveilleuse puissance spiritualisée. Tons brouillés et pourtant d'une claire évidence, tâches informelles, suggérant une vérité aiguë, métier parfaitement conquis qui semble jaillir d'inspiration. Cet art est d'une sensibilité, d'une humanité rarement vues et d'une présence familière. Cela ne s'oublie pas."
Robert Vrinat - Le Quotidien du Médecin.

"Voici une longue série de visages d'hommes aux expressions graves, parfois tristes. Une profonde vie intérieure les éclaire. Dénués de détails, ces visages sont toujours expressifs. L'exposition contient aussi des nus féminins et des dessins."
Henri Adam - Les Lettres Françaises.

"Segré - L'Ame des Corps: D'emblée, le sujet premier de l'artiste apparait être cet espace mi-clos, intérieur, cette intimité de la présence d'autrui. La vérité des corps éclate là, mais avec douceur, dans ses ondoiements pastels, dans ses arcs en ciel qui établissent des correspondances entre les visages, les bustes et les mains, auxquels la correction de l'art a su redonner une âme.

Mais ce langage nouveau de la gouache, de l'aquarelle, semble ouvrir au thème du "nu" les vannes d'une dérive moderne: la rupture avec son expression traditionnellle va à l'encontre de cette conception purement plastique que la densité des huiles baroques, impressionnistes ou suprématistes, n'avaient su quitter. Et si l'aquarelle quitte enfin son monde de paysages pour conquérir la forme humaine, elle lui donne l'absolution terrestre, dans cette légèreté irréelle des touches.

Pourtant, on ne quitte pas les voies du réel car les poses parfois très crues, hors des schémas classiques, nous rivent au concret. Exemple, ce "Divan Vert" où s'unissent le charme du pastel et l'érotisme du couple. No man's land où la finitude des choses et l'infini du désir se heurtent et s'annulent.

En fait, Segré s'attache sans cesse avec une étonnante sensibilité à montrer l'envers du décor, l'envers du masque: la mélancolie perce sous l'humour. Toute l'humanité de cette démarche se retrouve dans ses eaux fortes, ses encres. Les caractères s'échappent de la multiplicité des traits qui cernent un visage, où la courbe pure qui saisit la détente d'un corps. L'art de Segré révèle un talent certain."
A.R. - Sud Ouest

"Révélation du peintre Raymond Segré: C'est à la Galerie Saint Placide qu'on peut voir un ensemble de peintures, dessins et lavis. Divers en sont les accents, les voies de recherche et d'expression. Il est ici des variations qui font penser à ces visages fantastiques que Léonard de Vinci voyait surgir des tâches que laissent le salpêtre et l'humidité sur les vieux murs. D'autres ont retrouvé le trait abrupt, les ruptures des visions antiques. Le plus souvent, une sensibilité exceptionnelle s'y empreint.
Une oeuvre toute de probité touche parfois irrésistiblement. L'artiste s'y est mesuré de façon directe avec la réalité de son émotion, l'être ou la chose qui l'avait déterminé. Il nous communique alors le meilleur de lui-même par les moyens les plus simples."
Juliette Darle - L'Humanité. 

 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Raymond Segré.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]