Eve Oziol

 Display in english

Accès rapide :
Animaux
miniatures d'art
Paysages
Portraits
AFFICHES/PHOTOS
VOEUX
ORANGERIE DU SENAT
Oeuvres récentes
Compositions
Peintures sur tissu
 

Agenda
jusqu'au Mardi 24 juillet 2018

SALON INTERNATIONAL DE PEINTURE ET SCULPTURE
Palais des Congrès
88802 VITTEL
France
 

Agenda
du Lundi 10 septembre 2018 au Vendredi 28 septembre 2018

Expo Perso
Office du Tourisme
Place du 14 juillet
18500 MEHUN SUR YEVRE
France
 

Agenda
du Mardi 27 novembre 2018 au Mercredi 12 décembre 2018

AIDAL
Galerie BANSARD
26 Avenue de la Bourdonnais
75007 PARIS
France

Interview de Eve Oziol

Peintre Animalier.

.:: Travail au pastel

Artabus : Bonjour et merci de nous accorder cette entrevue. Pouvez-vous nous indiquer le début de votre parcours ?

E.O. : La peinture sur tissu est la première technique que j’ai pratiquée, à l’origine pour des ouvrages personnalisés. J’ai peint mon premier chat sur un étui à lunettes destiné à ma fille. Il n’était pas laid ...mais loin de me satisfaire ! Je me suis donc employée à m’améliorer et ai réalisé mes premiers tableaux.

A ce jour, je privilégie le pastel mais je le travaille "en relief", pour un rendu plus " réel ".
En fait, je crois que quelle que soit la technique, la recherche de la finalité est la même. J’aime donner un coté très réel à mes oeuvres. Pour moi, c’est leur donner une âme.

J’ai la passion du détail, le besoin et l’envie de créer, aime l’originalité et suis ...très perfectionniste.

.:: Compositions
Les compositions sont des messages : l’Europe féline par exemple traitait du thème de l’Europe. J’ai voulu représenter les différentes races de L’Europe;
Pour ce faire, J’ai choisi de les réunir au sein d’une silhouette de chartreux, chat français, sur fond bleu, le bleu du drapeau européen.
Pour ce tableau, il m’a fallu faire une recherche approfondie sur les races de chat.

Artabus : Quand vous est venue cette passion pour la peinture animalière et plus particulièrement pour les chats ?

E.O. : J’ai commencé à peindre les chats en 1996, beaucoup par affection, mais aussi par défi face à la difficulté, avec une préférence pour les portraits qui me permettaient de travailler l’expression plus intensément.
Aujourd’hui, mises en scènes et compositions me passionnent tout autant et sont pour moi une source d’épanouissement.

J’ai exposé pour la 1er fois en 96 au 1er salon de peinture de GUERMANTES (salon amateurs), et à nouveau en 97.
Puis j’ai consacré les années 98 et 99 à l’artisanat (reproduction de mes tableaux sur multiples supports), à la création de poupées (poupées de chiffon de collection, en costumes d’époque) et à la création de broderies sur ordinateur (notamment celle de mes tableaux).

.:: Les portraits

Ils furent ma première passion.
Saisir l’expression, traduire une émotion, travailler le détail sont pour moi un plaisir infini dont je ne me lasse pas.

Artabus : Vous êtes connue et reconnue dans le milieu de l'Art animalier, tout s'est précipité très vite, racontez-nous ...

E.O. : En 2000 et 2001 j’ai exposé occasionnellement en amateur dans les expositions artisanales et expositions félines.

En 2000 lors d’une expo féline, j’ai rencontré Christian GRENTE, Président de l’Association d’exploration Culturelle, écrivain et critique d’art, qui a découvert et apprécié mon travail. Il m’a proposé d’exposer au salon félin qu’il organise chaque année qui avait lieu en février 2001. J’y ai exposé 4 oeuvres : 2 ont été vendues et une a reçu un diplôme avec mention.

J’ai eu, lors de ce salon, l’opportunité de présenter mon travail à Bernard VERCRUYCE - spécialiste du chat dont la renommée n’est plus à faire. Je l’avais rencontré quelques mois plus tôt lors de la dédicace du dernier livre de ROBERT DELAROCHE.
Son opinion était pour moi très importante, parce qu’il peint le chat depuis de nombreuses années et que j’ai une grande admiration pour son travail. Il a été séduit, et admiratif et ce fut pour moi un réel bonheur de recevoir ses compliments.
C’est lui qui m’a encouragée à postuler au SNBA, je n’aurais jamais osé !

J’ai été acceptée ; j’ai exposé le tableau " câlins " ; il a été vendu et à reçu la Médaille d’argent du Mérite et dévouement français.
Depuis, les salons se succèdent.

.:: Europe Féline - Chacun leur charme
Peinture sur tissu

Persan Chinchilla

Persan Golden

Turc du Lac de Van

Européen

Sacré de Birmanie

Européen

Persan Smoke

Persan Smoke

Artabus : Avec autant de succès, que recherchez-vous de plus dans les expositions ?

E.O. : C’est à chaque fois un challenge : exposer au sein des salons de renom n’est pas " gagné " car il n’est pas évident d’y être acceptée. Il est cependant pour moi important d’y participer, peut être parce que j’ai quelque chose à prouver mais surtout parce que je désire progresser et évoluer. Côtoyer les artistes les plus divers, découvrir leurs oeuvres, dialoguer et échanger dans l’ambiance bien particulière de ces salons procurent un désir encore plus fort de créer. On se sent tout petit et on se dit qu’on a encore beaucoup de chemin à faire, ne serait-ce que pour arriver à exprimer tout ce que l’on contient intérieurement.

En 2002, j’ai eu le plaisir d’être nommée Membre de l’Académie d’Art Plastique du félin.

.:: Mises en scène
En général, les mises en scènes naissent lorsque je désire illustrer un thème comme par exemple LA RECRE DES CHATONS dans lequel je voulais réunir différentes attitudes propres au chaton, ou l’INTRUS qui me permettait de faire ressortir différents caractères du chat face à une situation. Et ce, au sein d’un même tableau, ce qui est improbable dans la réalité.
Dans ces deux cas, je me suis mise à la recherche d’un décor qui me permettrait de représenter une scène réaliste dans laquelle un maximum de sujets pouvaient jouer leur rôle. En l’occurrence chatons pour la récré, chats pour l’intrus, dont les différentes attitudes plus ou moins insolites s’harmoniseraient et permettraient de raconter une histoire. Le décor une fois trouvé, je m’en suis inspirée, le modifiant, l’agrémentant puis j’ai mis en scène mes sujets, rajoutant au fil de la création des éléments ( pierres, fleurs, arbres, ...)
Mais ces mises en scène peuvent également voir le jour soit à la vue d’un décor (réel ou photo) qui me séduit et déclenche une inspiration, soit à la vue d’une expression qui d’emblée provoque une idée. C’est parfois flou au départ mais se précise au fil de la création et quelques fois même, l’idée se transforme.

Quand la main se fait l'interprète du coeur

La richesse de Eve Oziol est libre de réaliser ce qu'elle désire en raison de sa facilité graphique et son don d'observation. A compter du moment qu'elle pose son regard sur une personne pour en réaliser un portrait, sur un paysage ou encore sur le sujet le plus ingrat qui puisse exister un animal et plus particulièrement un félin, avec son esprit de synthèse et sa spontanéité elle pose son pastel tout en caressant sa feuille de papier avec passion pour au fur et à mesure laisser apparaître le sujet de son choix avec cette précision que seul le langage du coeur est susceptible d'apporter une telle émotion.

Christian Grente
Journaliste Critique d'Art

 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Eve Oziol.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]