Asbjorn Lonvig

 Display in english

Accès rapide :
Motifs de Paris, France
Ébauches pour des peintures
Collage
Motifs des livres des enfants
Motif d'histoire
Copies sur demande
Imprimez sur le papier ou les cancas - l'édition 1
Jours Tristes
Cirque
Voitures D'Emballage

Asbjorn Lonvig - Accès à la galerie

A accordé le World of Art Award 2006.
On accorde le monde de la récompense d'art (WAA) aux artistes, aux galeries et aux musées qui poursuivent les "meilleures pratiques" dans l'art et la culture.
Cette concurrence cherche à attirer des artistes, galeries, les musées qui redéfinissent des normes des tendances et des tendances existantes provocantes d'excellence d'art dans l'art et la culture.
Formes et couleurs jubilatoires d’Asbjorn Lonvig
Ce que l’art du peintre danois Asbjorn Lonvig communique dès le premier coup d’œil, c’est de l’euphorie à l’état brut. Une euphorie tellement intense que le regard s’en détache à regret.
Bien sûr, les teintes saturées jouent un grand rôle dans cette jouissive rutilance. L’éblouissement coloré et la sensation de plaisir qui le prolonge ont des causes multiples.
S’agissant de l’adéquation entre la création artistique et les contraintes de la communication, l’œuvre d’Asbjorn Lonvig illustre une hypothèse des sciences neurocognitives, selon laquelle les neurones en charge de la perception visuelle s’activent d’abord sur la reconnaissance des formes, puis sur celle des couleurs, celle des textures et des mouvements. Dans une œuvre comme « Soul hurting still »,  les impacts sensoriels des formes et des couleurs s’équilibrent. Le plaisir vient de ce que l’œil et le cerveau reçoivent du rouge, du jaune, du vert et du bleu en même temps qu’ils reconnaissent les carrés, les rectangles, les cercles, les triangles, les lignes droites et brisées et même la lettre A. Le regard ainsi comblé par une profusion de sensations instaure un état mental générateur de plaisir.
Au-delà de l’émotion primaire, dans une seconde phase de la contemplation, l’esprit s’applique à conférer une signification d’ensemble au tableau. Il fait appel à son répertoire de formes déjà mémorisées. Le plaisir devient alors ludique. Fonctionnant comme un rébus, la carte d’un territoire inconnu, un langage codé ou un mystérieux diagramme, l’œuvre questionne le spectateur: « Que suis-je ? »
Les nombreuses réponses possibles sont les résonances mentales qui donnent à la communication artistique une richesse supérieure à toutes les autres formes de communication.
Cette communication est intersubjective. Elle organise la rencontre entre la subjectivité de l’artiste et la subjectivité du spectateur. Ce dernier est libre de se référer à des empreintes sensorielles tropicales: association d’un jaune solaire dominant, bleu qui évoque le ciel, vert qui renvoie à une végétation luxuriante. Il peut aussi associer le tableau à sa collection intime d’art primitif. Rien ne l’empêche d’invoquer les abstractions géométriques de Kandinsky et de Mondrian. Une chose est sûre: l’œuvre sera rangée dans la mémoire longue avec toutes ses résonances sensorielles, émotionnelles, ludiques et culturelles.

Il est intéressant de savoir que l’impact jubilatoire de l’œuvre d’Asbjorn Lonvig est étroitement lié à sa démarché artistique. Informaticien de haut niveau puis chef d’entreprise, le peintre a trouvé la sérénité dans une création picturale qui commence avec des esquisses numériques sur ordinateur et trouve son achèvement sur un support – châssis et  toile – entièrement conçu et fabriqué par le signataire de l’œuvre.

L’écrivain Alais Joannes
Paris
France



 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Asbjorn Lonvig.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]