Aldéhy

 Display in english

Accès rapide :
Les muses.
"Le Germe Divin"
Le 4 Heures
Créations numériques
Les Cathédrales de Lumières
Projet "Quis Nam Es"
Le Creusot/Pacifique sud : Interférence
Détournements
Romance au Creusot
Snecma: Art et Architecture
Abstractions
Visages du Vanuatu
Portraits
Religieux
Dessins
LeS AppAriTionS
Divers
Visages de Guyane.
Morelus Antonia Chatillon

Projet 1998

Le Creusot,Pacifique sud : Interférence

Dans ce nouveau projet pictural,j’ai imaginé la rencontre de deux mondes, aux antipodes,le monde des Canaques que j’ai connu lors de mon séjour au Nouvelles Hébrides dans le Pacifique et l’Europe, en l’occurrence la ville du Creusot ou j’habite depuis quelques années.

Cependant, par opposition au colonialisme du 19ieme siècle qui visait à réimplanter le mode de vie, les valeurs européennes, ici le processus s’inverse. Un Canaque, Sam Set, arrive par hasard dans la vielle Europe, son regard remodèle les paysages et introduit le monde sauvage dans le monde civilisé. Ce n’est plus la magie de Prospero, héros de la Tempête mais l’innocence de Caliban qui triomphe.

J’ai conçu ce projet lors d’une exposition dans la galerie d’art du Creusot.
L’architecture de cette ancienne chapelle est à l’origine de cette vision: Au cours d’une cérémonie rituelle, « le saut du Gaul », sorte de saut à l’élastique, Sam Set, le Canaque se jette dans le vide et se retrouve dans une autre dimension, il atterrit dans un monde étranger qu’il observe avec étonnement. Petit à petit son regard transforme la réalité.Arrivé place Schneider, Sam Set voit le clocher de l’église St. Laurent et décide de monter au sommet de cette « tour ». Son regard balaye la ville en passant par les quatre points cardinaux.

Les tableaux traduisent les perceptions de Sam Set.
Paysages réels et paysages rêvés s’interpénètrent et les fleuves coulent à la place des rues, les couleurs se ravivent, comme sous l’éclairage de projecteurs, et acquièrent une violence nouvelle.
Sam set voit avec ses yeux mais aussi avec son passé, sa culture, ses affects.

Cette déambulation dans la ville, dans l’espace-temps est à mettre en parallèle avec le parcours du visiteur dans la galerie d’art du Creusot. Celui-ci entre dans l’espace de la galerie, circulaire, l’omniprésence de la peinture sur le plafond et les parois circulaires rompt la réalité d’un espace clos et donne l’impression d’un espace non fini. Une deuxième galerie, deuxième cercle, entoure la première. Dans cette deuxième galerie se trouvent, sur la gauche, des miroirs et sur la droite, des portraits de très grand format ayant servi à la publicité d’une marque de voiture Japonaise .
J’ai choisi de magnifier ces visages, ces regards, par le format des toiles et par la duplication due aux miroirs .
Le visiteur est happé par ces visages, ces regards, ces interrogations humaines, il est pris à partis.

Ces visages sont le symbole de la confrontation avec l’altérité, la difficulté de regarder l’autre tout en restant soi. Ils reflètent, l’autre si différent et pourtant semblable, son désarroi par rapport à la vie, voyage éphémère et poignant.

Eliane Q. (1998)

Un trou dan l’espace temps, passerelle entre deux mondes, entre deux temps.

Par la magie du pinceau d’Aldéhy, LE CREUSOT dans 20 000 ans, vu à travers le regard des Canaques.

Quatre points cardinaux, quatre saisons pour des visions étranges, étonnantes, attirantes.

Deux ans et demi de travail - 90 mètres carrés de peintures - un accompagnement sonore

L’idée est superbe. Utilisant la structure de l’ancienne chapelle du Château de la verrerie, Aldéhy a imaginé une rencontre improbable. Ces Canaques qu’il a connus dans le Pacifique, il les a peints, visitant le Creusot, au fil des saisons.

Étonnant ce regard que portent nos visiteurs sur une ville étrange. Un monde parallèle se révèle, mélange d’îles du Pacifique et de terroir bourguignon.

Dôme magique, les toiles extérieures nous relient aux îles du pacifique sud, sous le regard perçant des indigènes,surpris au détour d’un miroir. Les toiles intérieures, où s’affichent les paysages locaux, sont fréquentées par d’étranges visiteurs, qui ont traversé l’espace dans un saut magique.

François MOCQ (AFPA)

 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Aldéhy.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]