Aldéhy

 Display in english

Accès rapide :
Les muses.
"Le Germe Divin"
Le 4 Heures
Créations numériques
Les Cathédrales de Lumières
Projet "Quis Nam Es"
Le Creusot/Pacifique sud : Interférence
Détournements
Romance au Creusot
Snecma: Art et Architecture
Abstractions
Visages du Vanuatu
Portraits
Religieux
Dessins
LeS AppAriTionS
Divers
Visages de Guyane.
Morelus Antonia Chatillon

Projet: 2006.

A la recherche du Paradis.

Nous retrouvons avec bonheur l'univers d'Aldéhy. Comme dans ses "Cathédrales de lumières", la magie opère au premier regard.
Une source vive inonde l'œuvre, la purifie, la magnifie : beauté parfaite, vision sublimée d'une planète offerte. Flots de lumières évanescentes. Lumières cendrées de l'aube. Lumières éblouissantes du zénith. Diffraction, réfraction, réflexion... Lumières, intelligence des hommes.
Habit de lumière, parure de la terre pour une fête perpétuelle. Lumière, axe tendu vers un absolu, une présence suprême, une espérance illimitée.

Soumis aux vibrations subtiles qui émanent de la peinture d'Aldéhy, nous sommes conviés à suivre le mouvement irrésistible des ondes au fil de l'eau, des saisons, du temps qui passe, au fil des rencontres où le ruisseau devient rivière, fleuve, mer, en un cycle immuable et sans fin, le cycle même de la vie, le symbole de l'évolution du monde.

A l'image de la nature hivernale, nous sommes pétrifiés d'effroi lorsqu' Adam et Eve, superbe couple au physique capiteux, sont chassés du Paradis. Mais leur amour affiché efface toute tristesse et, d'instinct, nous voilà rassurés car nous comprenons que la force de leurs corps enlacés vaincra la sentence divine. Le printemps renaîtra. L'été triomphera. L'automne s'épanouira. Tout amour n'est-il pas gage de bonheur, projet d'avenir, promesse d'éternité ?
D'ailleurs, voici les enfants... Caïn et Abel. Anges observateurs, explorateurs des contrées merveilleuses dont ils ont entendu parler, témoins d'une réalité, porteurs d'un héritage à transmettre ? Leur message est évident : admirons, respectons, protégeons les plus infimes signes de vie.

Notre rêve musarde sur le chemin de la créativité de l'artiste, il s'attarde sur l'insolente magnificence des paysages terrestres. Majestueux, le chêne. Etonnants de vivacité, les joncs. Intrigante, l'étoile, ce guide de nos destinées. Consolatrice, l'inimitable harmonie des corps d'enfants.

Belle, notre terre ? Oui, Tout simplement belle... Et précieuse... Et généreuse...
Belle à pleurer.
Belle à rire.
Belle à vivre.
Belle à aimer.

Marie-Claude Busso.
( Le Breuil, le 2 février 2006. )

 
© Les oeuvres d'Art présentes sur Artabus sont soumises aux dispositions des différentes législations nationales et internationales sur la protection des droits d'auteurs. Toute reproduction ou utilisation des oeuvres de cette galerie est interdite sans autorisation écrite de l'artiste contemporain Aldéhy.
[ Infos légales | Qui sommes nous | | Calibrage écran | RSS | Administration Salesforce ]